Chanson du Jour: “Trois Petites Notes” performed by Juliette Greco

“Trois Petits Notes de Musique” is a chanson written by Henri Colpi to music by Georges Delerue for the film Une aussi longue absence by Henri Colpi . It is performed in this video by Juliette Greco

Tino Rossi “C’est Trop Beau”

Constantin “Tino” Rossi (29 April 1907 – 26 September 1983) was a French singer and film actor.

Rossi, born in Ajaccio, Corsica, was gifted with a voice well suited for opera. He became a tenor in the French cabaret style. Later, he appeared in various movies. During his career it is reported he recorded over 2000 songs and he appeared in more than 25 films

Among his most famous hits, Petit Papa Noel sold over 30 million copies worldwide. Over the course of his 50-year singing career, Tino Rossi recorded over 2000 songs and sold over 200 million albums making him one of the best selling (and mostly forgotten) artists of all time.

Chanson du Jour: “Göttingen”

Barbara sings this classic from 1964

Bien sûr, ce n’est pas la Seine,
Ce n’est pas le bois de Vincennes,
Mais c’est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen,

Pas de quai et pas de rengaines,
Qui se lamentent et qui se trainent,
Mais l’amour y fleurit quand même,
A Göttingen, à Göttingen,

Ils savent mieux que nous, je pense,
L’histoire de nos rois de France,
Hermann, Peter, Helga et Hans,
A Göttingen,

Et que personne ne s’offense,
Mais les contes de notre enfance,
“Il était une fois” commencent,
A Göttingen,

Bien sûr, nous avons la Seine,
Et puis notre bois de Vincennes,
Mais, Dieu, que les roses sont belles,
A Göttingen, à Göttingen,

Nous, nous avons nos matins blêmes,
Et l’âme grise de Verlaine,
Eux, c’est la mélancolie même,
A Göttingen, à Göttingen,

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent là à, nous sourire,
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen,

Et tant pis pour ceux qui s’étonnent,
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants se sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen,

Ô faites que jamais ne revienne,
Le temps du sang et de la haine,
Car il y a des gens que j’aime,
A Göttingen, à Göttingen,

Et lorsque sonnerait l’alarme,
S’il fallait reprendre les armes,
Mon coeur verserait une larme,
Pour Göttingen, Pour Göttingen ..

Jeanne Cherhal